L'aviron en deux mots

1XSHseb

En deux mots ça risque d’être un peu compliqué. Avant toute chose, l’aviron n’est pas du canoë-kayak. A l’aviron, on ne pagaie pas, on rame ! «Regarde, Maman, les bateaux, ils rament à l’envers !» Voilà la première remarque qui vient à l’esprit quand on voit de l’aviron. En effet, lorsqu’on rame, on ne voit pas où on va, c’est un peu comme si on marchait à l’envers : on voit d’où l’on vient mais pas là où l’on va. Comme le dit le proverbe africain : «Quand tu ne sais pas où tu vas, rappelle-toi d’où tu viens».

L’aviron est aussi réputé pour être un des sports les plus complets (avec la natation). Contrairement aux idées reçues ce n’est pas avec les bras qu’on fait avancer le bateau mais en grande partie avec les jambes qui sont le moteur principal du bateau ! 

C’est avant tout un sport de glisse, le rameur doit réussir à ne faire qu’un avec son bateau et ses coéquipiers. Il ne faut pas pousser son bateau à l’envers, il faut trouver le bon rythme : allier souplesse, dynamisme et légèreté afin de ne pas aller à l’encontre de la glisse du bateau. En théorie ça peut paraître facile mais en pratique… Aïe, aïe !  Que de kilomètres et de coups d’aviron pour réussir à trouver le mouvement parfait (qui ne le sera d’ailleurs jamais !).